Madagascar, la RN7 de Antananarivo à Tuléar

Voir des photos ?

Tana

Son nom malgache, Antananarivo, signifie "La ville des Mille", des 1000 hommes en armes postés en ses murs par le Roi Andrianjaka au XVIIe siècle. Les français l'ont rebaptisée Tananarive lors de la colonisation. Pour les intimes, il s'agit simplement de "Tana".

Quel que soit le nom qu'on lui donne, Antananarivo, Tananarive ou Tana, la capitale de Madagascar est toujours la Ville des Mille : mille senteurs, mille vues, mille façons d'arpenter ses mille ruelles, mille escaliers pour relier ville haute et ville basse...

Tananarive du haut de ses collines sacrées domine le pays avec ses paysages déboisés et ses petits villages traditionnels composés de maisons en pisé. Le grand Tananarive s’étend sur 18 collines et est situé à une altitude comprise entre 1200 et 1500 m. La ville se divise entre la ''Ville basse '' qui part du marché d'Analakely, les pavillons couverts face à la grande poste jusqu'à la gare des trains de Soarano , en passant par l'avenue de l'indépendance et la ''Ville haute'' qui se situe bien sur une colline.

Tananarive est une ville passionnante à visiter : ses musées, ses monuments historiques et ses palais mais, c'est également une capitale riche en animation. Les boutiques et les marchés en plein air y sont nombreux. Ses ruelles pavées et pentues bordées de jolies maisons aux balcons de bois, colorées font que chaque coin de rue est un spectacle.

L’agglomération compte 2.100.000 habitants (en augmentation d'environ 3 % par an).
Tananarive est, de loin, le centre économique le plus important du pays : environ 55% du PIB y est produit. La densité du réseau routier et l'importance du trafic aérien de l'aéroport international d'Ivato en font le premier nœud de communication. Autour de Antanarivo, l'agriculture constitue l'activité principale, en particulier la riziculture irriguée, les cultures maraîchères et l'élevage (bovin, mais surtout ovin et porcin et avicole
L'essentiel des activités du secteur secondaire et tertiaire de Madagascar est regroupé dans la capitale, en particulier les secteurs du bâtiment et des travaux publics, de l'industrie agroalimentaire, du textile, de l'industrie du bois et ses dérivés, des industries chimiques, mécaniques et électriques, de l'imprimerie et du tourisme. La création en 1992 du statut d'entreprise franche, dont la production est destinée à l'exportation, a favorisé l'installation d'entreprises étrangères, principalement dans le secteur textile, aujourd'hui le plus dynamique de l'industrie malgache.


Les principaux lieux touristiques à visiter :

Anatirova (Palais de la Reine)

Le Palais de la Reine est considéré comme le symbole de Tananarive. Avant son incendie, certainement criminel, ce palais abritait un musée très riche retraçant l'histoire des souverains de Madagascar.
Malheureusement ce dernier ne se visite plus depuis l’incendie car le Palais Est est en cours de reconstruction. Mais la fin des travaux est annoncée pour 2014…

Le Palais d’AMBOTSIROATRA,

Il abrite actuellement la Présidence, dans le quartier de Antaninarenina, en plein centre. Il subit actuellement des travaux d’agrandissement et ne peut donc être visité mais on peut en admirer sa façade depuis l’avenue qui lui fait face.

Le Palais de Justice (AVARADROVA)

Il dresse sa silhouette néoclassique au lieu-dit AMBATODRAFANDRANA (la "pierre des Rafandrana", du nom des trois premiers rois d'Antananarivo). Ce monument construit par Parret en 1881 remplaça une pierre sur laquelle les anciens rois prononçaient des discours et rendaient la justice.
Son fronton, soutenu par des colonnes ioniques, est orné d'un motif sculpté dont les deux lances croisées symbolisent la justice royale.

Le Palais du Premier Ministre (ANDAFIAVARATRA)
Dans la rue RAVELOJAONA se découpe la structure massive du palais d'ANDAFIAVARATRA , celui du Premier Ministre Rainilaiarivony. Cette imposante construction de brique et de pierre, coiffée d'un dôme de verre, fut édifiée en 1872 sur les plans du Britannique William POOL en lieu et place du magnifique palais en bois à deux étages construit par RAINIHARO. Après 1895, le palais d'ANDAFIAVARATRA devint tour à tour caserne, tribunal, Ecole des beaux-arts, Ateliers d'Arts Appliqués Malgaches, bureau du Président de la République (1958-1972), puis du Premier Ministre (1972-1975). Ravagé par un incendie en 1975, il a été entièrement restauré. Désormais, il abrite un musée qui propose ce qui a pu être sauvé de l'incendie du ROVA de la Reine.
La place d'Andohalo

Plus ancienne place publique, elle fut aménagée par le roi ANDRIANJAKA
Sur la pierre sacrée, aujourd'hui disparue, la plupart des souverains de l'IMERINA prononcèrent leurs "kabary" (ou discours) lors d'investitures royales

Les marchés

La visite des marchés artisanaux est un dépaysement total, il permet de faire vos emplettes de souvenirs sans oublier de négocier vos prix en restant bien évidemment raisonnable. Vous aurez le choix entre plusieurs marchés à Tananarive ou dans sa périphérie immédiate.

Le marché d'Isotry, populaire propice aux achats de paniers, de vêtements, de nattes et d'épices

Le marché Pochard, en plein centre ville, à deux pas de la gare de Soarano, est aussi un marché populaire proposant des produits artisanaux et des pierres certains jours.

Le marché artisanal d'Andravoahangy, situé proche du secteur de Ankorondrano, en ville, pas très loin du marché Pochard, offre un grand choix de pierres, de solitaires, de bois sculptés, de marqueteries, de broderies, et vanneries.

Le marché artisanal de la Digue, ouvert le dimanche, sur la route qui mène à l'aéroport d'Ivato, propose des masques en ébène, des statues en palissandre, des valihas (instrument à cordes malgache)...

Sans oublier les « pavillons » en plein centre ville, à Analakely, monuments désormais classés. On y trouve tout – sauf des pierres - et c’est le grand « bazar » des tananariviens, qu’ils soient malgaches ou expatriés ; des artisans en tout genres, présents dans les pavillons , y exécutent aussi toutes sortes de commandes.

 

La RN7

De Antananarivo à Tuléar dans le grand sud, la route nationale 7, la RN7, est LA route de Madagascar. Avec ses 950 kilomètres d'asphalte, dans un pays où l'on roule habituellement sur la piste, cette artère apporte la vie loin de la capitale. Taxi-brousses, camions, vélos, chars à boeufs, piétons, tous, pour quelques mètres ou 950 kilomètres, l'utilisent pour travailler, vendre, échanger, ou retrouver leur famille.

Outil indispensable de leur vie quotidienne, les Malgaches respectent et soignent la RN7 depuis sa création par les Français en 1972. Alors que les paysages se succèdent, hauts-plateaux, rizières, steppes désertes, montagnes arides, les hommes s'adaptent et changent, des Betsiléo agriculteurs, aux Vezo hommes de la mer.
De l'exubérance de la nature à la richesse des contacts humains, la RN7, est un fantastique point de vue sur Madagascar.

La « descente » de la RN7 commence à travers de nombreuses rizières et s’arrête d’abord à Antsirabe, ancienne ville coloniale et ville thermale aux très nombreux pousse-pousse.

Plus loin vous découvrirez Fianarantsoa, capitale de la région Betsileo, située à 1106 mètres d'altitude, réputée pour ses vignobles. C'est ici que vous pourrez prendre le train direction la côte Est, vers la ville de Manakara. Fianarantsoa jouit d'un centre ville très dense, et d'une ville haute qui est un vrai labyrinthe et dont la visite ne peut se faire qu'à pied pour qui veut profiter pleinement de son charme.

La descente se poursuit en direction du massif de l'Isalo et de son parc national : un arrêt conseillé pour admirer un paysage exceptionnel : canyons, grottes, rivières, piscines naturelles... Près des sources d'eau, la végétation est abondante, composée de pandanus, palmiers, fougères et tapias... Le parc abrite aussi une forêt sèche et épineuse.

Votre voyage vous conduira à Sakaraha, autrefois petit bourg agricole qui, comme plusieurs autres villages dans les environs, a bâti ses richesses sur le saphir. C’est là que le climat change et que le voyageur aperçoit les premiers baobabs et les tombeaux funéraires...

Fin de la route goudronnée et arrivée à Tuléar ; le voyage peut se poursuivre vers Ifaty, Anakao ou Nosy Ve afin de profiter de la mer.

 

Petit guide de la RN 7
(de Tana à Tuléar)

0 km Antananarivo 43 km BEHENJY, capitale du foie gras, de canard exclusivement
68 km AMBATOLAMPY, ville typique de l’IMERINA. La fonderie et la forge en sont les spécialités, avec la fabrication d’ustensiles de cuisine en aluminium, en laiton et en cuivre.
169 km ANTSIRABE, la « Vichy » malgache, ville thermale et capitale du pousse-pousse. De nombreux artisans dans le domaine de la corne, miniatures ( petites voitures, vélos, pousse-pousse…) lapidaires, broderies. C’est aussi une ville industrielle importante avec le siège de la COTONA, usine textile exportatrice, et diverses exploitations laitières.
259 km AMBOSITRA. Capitale du travail sur bois nobles et des sculptures de type ZAFIMANIRY.
410 km FIANARANTSOA, capitale du peuple BETSILEO. Une ville très étendue et divisée en trois parties : la ville « haute » TANANA AMBONY », classée par le World Monument Fund ; la ville « moyenne », siège des différentes administrations ; la ville « basse » qui abrite les quartiers commerçants et populaires.

432 km RANOMAFANA. Parc national avec une très belle forêt tropicale humide et deux écosystèmes différents et 26 espèces de mammifères.

466 km AMBALAVAO et ses très typiques maisons à varangues, son papier ANTEMORO et le renommé marché aux zébus chaque mercredi, le second plus important de Madagascar après celui de Tsiroanomandidy.
616 km Ihosy, capitale des BARA, au pied du plateau de l’Horombé.
707 km RANOHIRA et son célèbre parc national de l’Isalo, immense massif montagneux de 180 km de long sur 60 de large.
704 km ILAKAKA, née il n’y a qu’une grosse dizaine d’années. Le « far west » à Madagascar suite à la découverte au début des années 90 de gisements de saphirs exceptionnels. Des mines à ciel ouvert à perte de vue et une ville champignon qui est sortie de terre en quelques années.
950 km TULEAR, terminus et grand port de la côte sud-ouest.